PhysicoChimie des Processus de Combustion et de l'Atmosphère

Vous êtes ici : Accueil > Présentation > Partenariats

Partenariats

Une Plate-forme Nationale de Métrologie Optique (MéOL)

Logo MéOL La métrologie optique développée au PC2A constitue un pôle d’expertise national reconnu par le label du CNRS de plate forme. La plate-forme nationale de métrologie optique MéOL Nouvelle fenetre, associant le PC2A et le Laboratoire de Mécanique de Lille, est un centre d'expertise national dans le domaine de la métrologie optique et laser appliquée à la mécanique des fluides, la combustion et la physicochimie atmosphérique. Elle met en place des actions d'information, de conseil et de formation théorique et pratique, ainsi que l’organisation de journées thématiques spécifiques. Ses missions sont variées. MéOL met à disposition de la communauté scientifique nationale ses moyens et son savoir faire pour constituer un réseau national de laboratoires dans le domaine de la métrologie optique.
Les projets de recherche du PC2A sont tout à fait originaux et innovants dans le domaine des diagnostics laser appliqués au dosage quantitatif d’espèces chimiques en combustion et chimie atmosphérique.
Une formation, entrant dans le cadre du programme national formation du CNRS sous la forme d’un atelier thématique, est organisée tous les deux ans à Villeneuve d’Ascq (campus de Lille1). L’atelier "Initiation aux méthodes de spectroscopie laser pour l'analyse de milieux réactifs" permet à une quinzaine de chercheurs, ingénieurs et doctorants, issus de laboratoires universitaires et CNRS ou de l’industrie, de se former de façon théorique et pratique aux méthodes spectroscopiques. Cette action de formation mobilise les moyens humains et des équipements du LML et du PC2A. La troisième édition a eu lieu du 12 au 16 Septembre 2011.

La plate-forme MéOL est également fortement soutenue par la Région Nord / Pas de Calais Nouvelle fenetre et l’Université Lille1 (Programme Pluri-Formation).

Une formation du Centre d'Etudes et de Recherches sur les Lasers et Applications (CERLA)

logo Cerla Le CERLA (Centre d'Etudes et de Recherches sur les Lasers et Applications), fédère tout ou partie des activités de trois laboratoires de l'Université Lille1 (Laboratoire de Physique des Lasers Atomes Molécules-PhLAM-UMR 8523, Laboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman-LASIR-UMR 8516 et le PC2A) ainsi que le Laboratoire de Physico-Chimie de l'Atmosphère-LCPA de l'Université du Littoral Côte d'Opale. Le PC2A est impliqué dans des projets pluridisciplinaires en Optique, Lasers et Spectroscopie dans les axes "Applications des Lasers et de la Spectroscopie en Physico-Chimie Moléculaire" et "Instrumentation en Optique, Laser et Spectroscopie". Ces activités de recherche se développent au sein du bâtiment central du CERLA.
Ces projets de recherche interdisciplinaires sont programmés principalement dans le Contrat de Projet Etat Région 2007-2013 au sein du Projet Phare "Institut de Recherche en ENvironnement Industriel Nouvelle fenetre(IRENI)".

IRENI

logo IRENI L'Institut de Recherche en ENvironnement Industriel IRENINouvelle fenetre est un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS), expression de la volonté de cinq établissements d'enseignement supérieur de la région Nord - Pas de Calais (Université Lille1, Université Lille2, ULCO, Université d’Artois, Ecole des Mines de Douai) et du CNRS pour effectuer des recherches concertées et coopératives sur la qualité de l'air, sur un même site: la zone industrialo-portuaire de Dunkerque.


Trois axes de recherche sont développés :

  • Qualité de l’air
  • Impacts sanitaires induits
  • Impacts socio-économiques et juridiques induits

IRSN

logo IRSN logo IRSN-CNRS-Lille1 Depuis le 1er septembre 2009, le PC2A bénéficie d’un partenariat pérenne (contrat quadriennal) avec la Direction de la Prévention des Accidents Majeurs de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire IRSN Nouvelle fenetre. Les recherches du Laboratoire de Recherche Commun C3R CNRS / IRSN / Lille1 créé concernent (1) l’impact sur l’environnement des rejets radioactifs (iode, césium, cadmium) en cas d’accident de fusion de cœur d’un réacteur nucléaire à eau pressurisée, (2) le vieillissement des centrales nucléaires ainsi que (3) l’évaluation du risque incendie dans les installations nucléaires.

GDF Suez

logo GDF-SUEZ Les préoccupations actuelles sur les émissions de gaz à effet de serre imposent de considérer l’utilisation de carburants alternatifs comme l’hydrogène. Le développement de réformeurs destinés à être intégrés au sein du bloc moteur afin de former des quantités variables de gaz de synthèse (mélange CO + H2) à partir du carburant avant l’injection ouvre des possibilités de réduire la consommation de carburant ainsi que les émissions polluantes.
La maîtrise de la combustion du gaz naturel et la lutte contre la formation des polluants est un des enjeux majeurs du groupe GDF SUEZ Nouvelle fenetre
Depuis plus d'une quinzaine d'années, le Centre de Recherche et Innovation en Gaz et Énergies Nouvelles (CRIGEN/GDFSUEZ) s'est associé au PC2A pour développer des outils pour la compréhension chimique de la combustion.