PhysicoChimie des Processus de Combustion et de l'Atmosphère

Vous êtes ici : Accueil > Présentation > Historique

Historique

Le laboratoire PC2A a fêté ses 50 ans le 1er juillet 2010.

       Créé par Monsieur le Professeur Michel Lucquin, le « Laboratoire de Chimie de la Combustion » (LCC) s’installe en octobre 1960 dans les locaux de l’Institut de Chimie de la Faculté des Sciences de Lille, rue Barthélemy Delespaul. Son activité de recherche se concentre sur l’étude de l’oxydation et de l’autoinflammation des hydrocarbures.

        Le laboratoire déménage en 1965/66 sur le campus de la Cité Scientifique dans une partie du bâtiment C2. En 1965, l’équipe de recherche du LCC comprenait 9 enseignants-chercheurs, 3 chercheurs CNRS et 2 techniciens. De nouvelles recherches sur les mécanismes d’oxydation et de combustion (flammes) se développent en combinant de nombreuses techniques expérimentales (chromatographie, spectroscopie) et de modélisation. S’intéressant de plus en plus aux aspects cinétiques des phénomènes de combustion, le laboratoire devient en 1972 « Laboratoire de Cinétique et Chimie de la Combustion » (LC3). Des collaborations importantes se déroulent au sein du Centre de Spectrochimie. Le LC3 est reconnu par le CNRS en 1983 comme Unité de Recherche Associée (URA) dans le Département des Sciences pour l’Ingénieur (SPI) sous le nom de « Physicochimie des Processus de Combustion » (Directeurs M.Lucquin/L-R Sochet). Au départ à la retraite de Monsieur Lucquin, en 1986, le LC3 comptait 12 chercheurs et enseignants-chercheurs, 6 ITA/IATOS et 8 étudiants en formation (DEA, Thèses).

        Alors sous la direction de Monsieur Louis-René Sochet, Directeur de Recherche CNRS, le laboratoire se restructure et déménage de nouveau (1990) au bâtiment C11 où il est actuellement localisé. Le laboratoire comprend alors cinq thématiques de recherche en lien avec l’énergétique et l’environnement : (1) mécanismes et cinétique de réactions élémentaires, (2) mécanismes chimiques et structure de flammes, (3) cinétique chimique et combustion dans les moteurs, (4) pollution de l’air et physicochimie atmosphérique, (5) combustion de déchets et composés organiques volatils. Grâce à ses collaborations très actives avec le LASIR et le PhLAM, le laboratoire s’engage en 1995 dans la constitution du « Centre d’Etudes et de Recherches Lasers et Applications (CERLA) » pour renforcer ses moyens d’action, d’analyse et de diagnostic dans le domaine de l’utilisation des lasers et de la spectroscopie en combustion et physicochimie atmosphérique. En 1998, l’URA 876 devient Unité Mixte de Recherche CNRS-Université (UMR 8522) « Physicochimie des Processus de Combustion » et en 2000 suite au départ à la retraite de Monsieur Sochet, Monsieur Jean-François Pauwels, Professeur à Lille 1, devient directeur de l’UMR.

        En 2002, l’UMR change de nom et devient « Physicochimie des Processus de Combustion et de l’Atmosphère (PC2A) », intitulé actuel de l’unité. En 2004, l’unité est labellisée par le CNRS Plateforme nationale de métrologie optique (MeOL) en association avec le Laboratoire de Mécanique de Lille. Dans le cadre du CPER, elle devient une des unités importantes du projet phare « Institut de Recherche en Environnement Industriel (IRENI » dans le domaine de la qualité de l’air. L’unité est actuellement structurée autour de trois actions de recherche - Physicochimie de la Combustion, Physicochimie de l’Atmosphère et Sûreté Nucléaire - dont les thématiques sont centrées sur les diagnostics lasers et les mécanismes chimiques dans les flammes et procédés propres, la combustion dans les moteurs, la réactivité atmosphérique homogène et hétérogène, la chimie théorique et la qualité de l’air. Depuis 2009, le PC2A est associé et contractualisé avec la Direction de la Prévention des Accidents Majeurs dans le cadre d’un Laboratoire de Recherche Commun IRSN/CNRS/Lille 1. A Lille 1, le PC2A fait partie de l’Institut de Recherches Pluridisciplinaires en Sciences de l’Environnement (IRePSE).

        Tout au long de son histoire le laboratoire a collaboré de façon très active aux niveaux régional, national, européen et international avec des laboratoires académiques, des organismes (ONERA, IFPEN, INRETS…) et des grands groupes industriels (TOTAL, EDF, GDF SUEZ, EDF, PSA, RENAULT, RECORD, SNECMA…). Au niveau local et régional, le PC2A est impliqué dans des programmes de recherche communs avec le LASIR, le LML, le PhLAM (Lille 1), l’Ecole des Mines de Douai (DCE, DEI), le LPCA (ULCO), Lille 2 et l’Institut Pasteur de Lille.

         Le PC2A comprend actuellement 18 chercheurs et enseignants/chercheurs, 12 personnels ITA/BIATOS et 30 doctorants, post-doctorants et étudiants de master.


Le 30 décembre 2011